L'OURAGAN BéRYL S'APPROCHE DE TULUM, AU MEXIQUE, EN TANT QUE TEMPêTE DE CATéGORIE 3

L'ouragan Béryl est redevenu une tempête de catégorie 3 et s'est dirigé tôt vendredi vers ce qui pourrait être un coup direct sur la station balnéaire mexicaine de Tulum, sur la côte caraïbe, où les autorités ont exhorté les touristes à quitter les plages de sable blanc.

Béryl a été le premier ouragan de catégorie 5 dans l'Atlantique avant de s'affaiblir en tempête de catégorie 2. Mais il a repris de la force jeudi soir avec des vents soufflant à 185 km/h alors qu'il s'approchait de la péninsule du Yucatan, au Mexique, selon le Centre national des ouragans des États-Unis.

Le président Andrés Manuel López Obrador a publié jeudi soir une déclaration affirmant que Béryl pourrait toucher directement sur Tulum, qui, bien que plus petite que Cancún, abrite toujours des milliers de touristes et de résidents.

«Il est recommandé aux gens de se rendre sur des terrains plus élevés, dans des refuges ou chez des amis ou de la famille ailleurs», a écrit M. López Obrador. «N'hésitez pas, les biens matériels peuvent être remplacés.»

Autrefois un village endormi et décontracté, Tulum a connu ces dernières années un développement effréné et compte désormais environ 50 000 habitants permanents et au moins autant de touristes par jour moyen. La station possède désormais son propre aéroport international, mais celui-ci est en grande partie bas, à seulement quelques mètres au-dessus du niveau de la mer.

Tard dans la nuit de jeudi, le centre de la tempête se trouvait à environ 220 kilomètres à l'est-sud-est de Tulum et se déplaçait vers l'ouest-nord-ouest à une vitesse d'environ 26 km/h, a indiqué le centre des ouragans.

Vendredi, Beryl devrait s'affaiblir en traversant la péninsule du Yucatan et réapparaître dans le golfe du Mexique, où la tempête étonnamment résiliente pourrait à nouveau se transformer en ouragan et toucher terre une deuxième fois autour de la frontière entre le Mexique et le Texas la semaine prochaine.

Préparatifs

Alors que le vent commençait à souffler sur les plages de sable blanc de Tulum jeudi après-midi, des véhicules à quatre roues équipés de mégaphones roulaient sur le sable pour demander aux gens de partir. Les touristes ont pris des photos des vagues croissantes, mais sont en grande partie partis, car Béryl doit toucher terre au sud de Tulum tôt vendredi.

Les autorités autour de la péninsule du Yucatan ont préparé des abris, évacué certaines petites communautés côtières isolées et ont même déplacé les œufs de tortues marines hors des plages menacées par les ondes de tempête. À Tulum, les autorités ont tout fermé et évacué les hôtels en bord de mer.

Francisco Bencomo, directeur général de l’hôtel Umi à Tulum, a déclaré que tous ses clients étaient partis. «Dans ces conditions, nous serons complètement confinés», a-t-il avancé, ajoutant qu’il n’était pas prévu que les visiteurs reviennent avant le 10 juillet.

«Nous avons coupé le gaz et l’électricité. Nous disposons également d’un étage d’urgence où deux employés de maintenance seront confinés, a-t-il détaillé depuis l’hôtel. Nous les faisons séjourner dans la pièce la plus éloignée de la plage et des fenêtres.»

Variations

La chef de l’agence mexicaine de protection civile, Laura Velázquez, a déclaré jeudi que Béryl devrait devenir un ouragan de catégorie 1 lorsqu’il frappera une zone relativement peu peuplée au sud de Tulum tôt vendredi.

Mais une fois que Beryl réapparaîtra dans le golfe du Mexique un jour plus tard, a-t-elle prévenu, il devrait à nouveau atteindre la force d’un ouragan et pourrait frapper juste autour de la frontière entre le Mexique et les États-Unis, à Matamoros. Cette zone avait déjà été inondée en juin par la tempête tropicale Alberto.

Mme Velázquez a précisé que des abris temporaires contre les tempêtes étaient en place dans les écoles et les hôtels, mais que les efforts visant à évacuer quelques villages très exposés — comme Punta Allen, situé sur une étroite bande de terre au sud de Tulum — n’avaient été que partiellement couronnés de succès.

Auparavant, Beryl avait fait des ravages dans les Caraïbes. L'ouragan a endommagé ou détruit 95 % des maisons sur deux îles de Saint-Vincent-et-les Grenadines, brouillé les bateaux de pêche à la Barbade, arraché les toits et coupé l'électricité en Jamaïque.

Trois personnes auraient été tuées à la Grenade et à Carriacou et une autre à Saint-Vincent-et-les Grenadines, ont indiqué des responsables. Trois autres décès ont été signalés dans le nord du Venezuela, où quatre personnes sont portées disparues, ont indiqué des responsables.

Dans le Pacifique, la tempête tropicale Aletta était située à environ 395 kilomètres à l'ouest de Manzanillo et présentait des vents maximums soutenus de 65 km/h. Elle devait s'éloigner de la terre et se dissiper d'ici le week-end.

Martín Silva et John Myers Jr., The Associated Press

2024-07-04T09:20:05Z dg43tfdfdgfd